Pratiquez le yoga Tumo des moines bouddhistes pour lutter contre le froid

yoga tumo vaincre froid

 

chakras et intelligences multiples
Chakras & intelligences multiples

 Une grande résistance au froid

Les moines tibétains parviennent à résister au terrible froid de l’Himalaya avec pour seul vêtement une simple tunique de coton en s’exerçant à l’une des disciplines du yoga, le Tumo, le yoga de la chaleur corporelle.

La séance de méditation n’a rien à voir avec celles que le moine tibétain a connu jusqu’ici.

Il avait commencé par développer de remarquables aptitudes en matière de respiration yoga, élément indispensable s’il en est.

Il était ainsi devenu capable d’entrer en méditation profonde et en état de transe.

Il avait passé de longues périodes de méditation solitaire à des altitudes supérieures à 3000 mètres, suivant l’exigence du prêtre bouddhiste, ou lama, qui l’avait formé. Pour tout cela, il avait été choisi…

Aujourd’hui, comme tous les jours depuis plus de six ans, le moine est donc assis dans la position du lotus, à même le sol. Il commence à franchir tranquillement les différentes étapes des visions tumo qui lui sont si familières.

Rapidement, il visualise l’image mentale d’une fleur de lotus, d’où la lumière rayonne comme un soleil. La syllabe mystique ram est inscrite au centre de la fleur ; elle vibre silencieusement dans son corps…

La science s’est intéressée au sujet et  le moine est contrôlé par tout un réseau de matériel dont il ne connaît pas la fonction.

voir aussi :  Qu'est-ce que yoga nidra?

Des capteurs thermiques sont scotchés sur sa peau. Ils mesurent sa température dans la région lombaire, sur le nombril, le front, les mamelons, un doigt de la main gauche, ainsi que sur l’avant-bras gauche et le mollet gauche. Un enregistreur de pouls est attaché à l’un de ses pouces, et une sonde rectale, pénétrant à 10 cm au-delà du sphincter, mesure sa température interne. Il est relié à un thermomètre à grande amplitude par de nombreux fils.

Ces instruments de mesure électronique sont assurément étrangers à l’univers du moine. Mais cela ne l’empêche pas de se concentrer, d’entrer en transe… aussi aisément que s’il avait été seul sur le flanc d’une montagne.

Le dalaï lama, le chef spirituel de tous les bouddhistes tibétains, a autorisé l’expérience ; le moine n’a aucune raison de s’inquiéter… et au fur et à mesure qu’il franchit les étapes de la méditation tumo, la température de ses doigts et de ses orteils augmente lentement.
«Lorsque je demandai à l’un des supérieurs du monastère si les lamas pouvaient entrer en lévitation, l’interprète me fit savoir qu’autrefois oui… les sages la pratiquaient. »
Herbert Benson, cardiologue à la Harvard Medical School