L’expérience de voyage astral et le mystère de l’Atlantide

 

Les voyages temporels dans des vies spirituelles sont des sources de connaissance des traditions ésotériques d’autant plus précieuses que ces traditions ont été perdues. C’est le cas pour les rites et en général l’initiation druidique.

chakras pervers narcissique
Chakras du pervers narcissique

Ce que l’on sait d’eux aujourd’hui est infime, malheureusement, par rapport à l’immense connaissance qu’ils véhiculaient. L’enseignement était donné exclusivement par tradition orale et par les druides, bien entendu. Or pendant l’invasion romaine ceux-ci furent décrétés hors-la-loi et exécutés : les Romains arrivaient avec leurs propres dieux. Ensuite s’instaura ce que l’on a appelé la civilisation gallo-romaine.

Vers la fin du IIIème siècle et le début du IVème siècle, lorsque le christianisme commença à s’implanter en Gaule, les druides qui restaient encore se réfugièrent au fond des forêts et l’enseignement classique s’abâtardit au fur et à mesure de sa transmission, jusqu’à disparaître. On en a pourtant retrouvé des traces encore au Xème siècle dans certaines contrées de France et d’Angleterre. On sait aussi que les romans de la Table Ronde ont leurs racines dans une lointaine tradition druidique perdue. Mais on n’en sait guère plus. Or un certain nombre de personnes en état d’expansion de conscience ont décrit l’initiation et les rites druidiques.

Dans le rite égyptien de la mort initiatique qui comprend huit étapes, le disciple est invité, à la cinquième étape, à s’allonger dans un sarcophage, dans une crypte. Il se livre alors à des exercices de respiration, le prêtre étant à ses côtés, jusqu’au moment où maître et disciple sortent tous les deux de leurs corps et montent ensemble vers le monde des dieux l’un guidant l’autre. Lorsqu’il « revient », l’élève est devenu à son tour un initié, un « maakherou », celui qui est « né deux fois », qui a visité le royaume des morts et transcendé ses limites terrestres, un justifié vivant, parce qu’il a accompli en lui-même le Grand-Oeuvre.

voir aussi :  Om Namah Shivaya le mantra au Dieu Shiva

Très fréquemment, les personnes qui revivent une vie de druide font allusion à l’existence d’un bouclier astral. Ce bouclier – d’énergie pure puisée dans le monde de l’invisible – servait, semble-t-il, aux druides pour se protéger contre les agressions extérieures. Il les entourait comme une coque.

Sans doute pour mieux comprendre ce dont il s’agit faut-il se souvenir de certains épisodes de la vie des Saints où l’on voit ceux-ci miraculeusement préservés (du feu, du bûcher, des lions, des flèches, etc) par une invisible protection spirituelle.